Bureau d'études spécialisé dans les polluants industriels

Enrobés

Les enrobés bitumineux contenant de l’amiante ont été utilisés durant les années 1970 à 1990 sur de multiples ouvrages : routes, autoroutes, péages d’autoroute, parkings, pistes d’aéroport, carrefours, terre-pleins… Depuis la circulaire ministérielle du 15 mai 2013, les maîtres d’ouvrage ont l’obligation de caractériser le risque amiante dans les enrobés bitumineux avant de commencer tous travaux sur voirie. HMC réalise le repérage amiante et HAP des enrobés de voirie (routes, parkings, terre-pleins,...).

Amiante et HAP

La maintenance du patrimoine routier nécessite des interventions sur les couches de chaussées pour entretenir, régénérer les couches de surface ou réhabiliter la structure. Certains enrobés mis en œuvre antérieurement contiennent des constituants, aujourd'hui interdits, reconnus comme pouvant générer des problèmes de santé pour les travailleurs lors de leur manipulation ou à leur contact.

En conséquence, préalablement à l'établissement du cahier des charges définissant les travaux à réaliser, le donneur d'ordre doit caractériser les enrobés concernés afin de s’assurer de l’absence d'amiante et/ou de HAP en teneur élevée dans l'enrobé.

Avant tous travaux routiers, la législation française exige la réalisation d’un diagnostic amiante et HAP sur les enrobés. Ce dernier doit être réalisé par un opérateur de repérage certifié.

Amiante

Jusqu’au début des années 90, certaines couches de roulement ont été réalisées avec des enrobés contenant des fibres d'amiante, généralement du chrysotile, à une teneur d'environ 1 % de la masse sèche. On estime la production de ce type d’enrobé à 0,4 % de la production annuelle d'enrobés à cette époque.

Il est nécessaire d’envisager des repérages pour la recherche d’amiante lors des opérations sur les enrobés bitumeux conduisant à émettre de la poussière.

HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques)

Les fortes teneurs en HAP peuvent provenir de la présence de goudron (le goudron provient de la distillation de la houille, alors que le bitume provient de celle du pétrole), fluxants ou autres dérivés houillers présents dans certains liants d'enduisage ou de couches d'accrochage. Leur présence à une teneur élevée limite la réutilisation des agrégats d’enrobés en recyclage à chaud dans des enrobés. Les goudrons ne sont plus utilisés depuis 1993 et les dérivés houillers depuis 2005.

Moyens humains

Les carottages sont réalisés par du personnel formé et habilité aux interventions avec risque amiante conformément aux obligations de l’Arrêté du 23 février 2012 (sous-section IV) et disposant d’une certification opérateur de repérage.

Pour des raisons de sécurité et avant réalisation de chaque sondage (carottage) : une vérification de l’absence de réseaux est réalisée par l’opérateur à l’aide d’un détecteur de réseaux (câbles et canalisations) par balayage de la zone précise de carottage.

Les sondages sont réalisés à l’aide d’une carotteuse thermique pouvant être mise en œuvre très rapidement et parfaitement indépendante des sources d’énergie (pas de raccordement sur groupe électrogène). Un réservoir d’eau sous pression assure un travail à l’humide durant toute la phase de carottage, réduisant l'expositon. Le rebouchage est réalisé par la mise en place d’un enrobé bitumineux à froid.

Abonnez-vous à notre Newsletter

Pour être informé des dernières actualités, inscrivez-vous à la newsletter

Nos filiales

Suivez-nous

© Tous droits réservés - Hazmat Consulting Group - 2019